Le Carnet − août 2013

Au sommaire :

  • Invitation au buffet campagnard du cdH-ic d’Andenne
  • Échos du Conseil communal
  • Interview de Jacques Mazy et Emmanuel Gillet, administrateurs au Centre culturel d’Andenne
  • Point de vue du cdH-ic sur les horodateurs (lire ci-dessous)

Télécharger le Carnet des Humanistes − Août 2013

Point de vue − Parking payant à Andenne

Photo panneau stationnement payantÀ Andenne, « le » dossier politique de l’année 2013 sera incontestablement celui des horodateurs. Le cdH déplore profondément le choix posé par la majorité de placer une vingtaine d’horodateurs qui affecteront pas moins de 424 places de parking dans le centre-ville.

Cette décision politique approuvée par PS et MR va immanquablement nuire à la redynamisation du cœur de notre Cité des Ours. Cette décision est prématurée et va sans conteste léser le commerce andennais alors que les importants travaux liés à la percée de la place des Tilleuls, n’ont pas encore débuté. Les commerçants vont donc souffrir doublement ! Rappelons qu’une récente étude de l’Association du management de centre-ville (AMCV) souligne déjà les difficultés actuelles des commerces andennais !

Bien que soutenant la revitalisation du centre-ville et la création d’un parking souterrain payant de 169 places par un entrepreneur privé, le cdH s’est fermement opposé à la création de parking payant en surface de 424 places existantes, actuellement en zone bleue. Zone bleue qui aurait tout simplement dû se faire respecter mais le manque de volonté politique en a décidé autrement… Pourtant, de simples contrôles de cette zone auraient permis de « désengorger » le stationnement du centre-ville sans que la Ville ne renonce (pour plus de 30 ans !) à sa capacité à gérer elle-même une partie de son patrimoine propre !

Face à la mise en place de cette taxe déguisée à l’égard des Andennais et des personnes qui travaillent à Andenne (enseignants des écoles et du conservatoire, prestataires de soins médicaux à domicile, indépendants…), le cdH a appelé solennellement à :

  • protéger notre hyper-centre et ses commerces,
  • reporter cette décision aberrante,
  • créer une Commission de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire,
  • prendre en compte sa note présentée le 8 octobre 2011 relative au dynamisme commercial du centre d’Andenne, qui proposait déjà une politique structurée et volontariste pour développer de manière forte l’activité économique de notre cœur de ville… et ce, sans horodateurs. Était-ce visionnaire ? Vous trouverez un résumé de la note sur notre site Internet.

Enfin, le cdH a déploré également que la majorité ait rompu l’accord unanime qui prévalait depuis de nombreuses années au Conseil communal d’Andenne, à savoir de rejeter cette politique de l’horodateur. C’était là une spécificité de notre Cité que nous défendions tous ! Asservie par des choix financiers induits par le privé (12% de rentabilité) et une volonté taxatrice du bourgmestre, la majorité a fait un choix que le cdH d’Andenne désapprouve totalement. Choix négatif à l’égard de tous les Andennais !

Pocket

Publié par

avatar

Présidente du cdH d'Andenne