Andenne attend toujours la démocratie

« Ecœurement ! » : c’est le mot qui vient spontanément à l’esprit pour qualifier le Conseil communal d’Andenne de ce 3 mars 2011. La proposition de recours contre l’implantation des éoliennes à Héron a donné lieu à un festival d’intimidations et d’insultes de la part du bourgmestre d’Andenne : une attitude malheureusement récurrente qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.

Etienne Sermon et Philippe Mattart quittent la séance du Conseil communal écœurés

Etienne Sermon et Philippe Mattart quittent la séance du Conseil communal écœurés (Photo : JT Canal C)

Les Conseillers cdH ont quitté la séance pour témoigner leur indignation face à une équipe qui ressemble désormais d’avantage à junte qu’à un collège. Le départ des mandataires cdH a du reste révélé à quel point le débat communal était d’une pauvreté affligeante en leur absence. En effet, la soixantaine de points de l’ordre du jour a été adoptée par la majorité PS-MR à l’aveugle en moins de cinq minutes…

Le cdH a décidé de porter cet événement d’une gravité exceptionnelle auprès du ministre de tutelle afin de dénoncer les intimidations qui pèsent de plus en plus sur les mandataires de l’opposition. Les citoyens ne doivent pas être les victimes collatérales de la comédie du pouvoir !

Les Conseillers cdH ont partagé ce constat de « déni total de démocratie » avec d’autres mandataires, en ce compris plusieurs membres de la majorité.

Bref, si le code de la démocratie locale veut rester digne de son nom, force est d’espérer qu’il permettra de sanctionner définitivement le totalitarisme et le bilan socio-économique calamiteux de Claude Eerdekens.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.