Conseil communal houleux Quel avenir urbanistique pour Andenne ?

Le Conseil communal de ce vendredi 2 septembre 2011 aura, une fois encore, été assez houleux. Les points de désaccord entre la majorité et le cdH ont essentiellement porté sur trois dossiers urbanistiques :

1.Nouveau PCA (plan communal d’aménagement) à Sclayn… pour y faire des cages à poules !

Un projet de PCA sur la zone des « Grands Prés » (entre la Meuse et la N90, à l’ouest du pont de Sclayn) prévoit du nouveau bâti. Après une lecture attentive du dossier établi par le BEP (Bureau économique de la Province), le cdH d’Andenne relève qu’il est prévu, en l’endroit, du logement mixte (c’est-à-dire unifamilial et collectif). Les élus centristes demandent au collège une confirmation ferme de cette option urbanistique. Mais la majorité socialiste annonce qu’il n’y aura que du logement collectif concentré car le ministre écologiste de l’Aménagement du territoire exige une très forte densification de l’habitat pour approuver ledit PCA.

Le PS approuvera le point… tout comme les écologistes (contraints). Le cdH d’Andenne s’abstiendra en annonçant : « De nouveaux logements : « oui ». Mais faire des « boîtes à chaussures », c’est « non » ! »

2.Vente à perte de l’immeuble Gomand… ou pas !

Acheté en 2008 par la Ville pour un montant de 235.000 €, la majorité socialiste souhaite revendre cet immeuble aujourd’hui pour… 90.000 € ! Soit une perte de 145.000 € (c’est-à-dire 14 € par ménage andennais) pour une erreur stratégique et urbanistique (une de plus) commise par le PS. Suite aux multiples tentatives de revente du bien, le cdH d’Andenne aura été le seul parti à s’exprimer et à voter contre ce dossier « très mal ficelé » par la majorité.

Mais en séance du Conseil : rebondissement ! Pour la première fois, un élu écologiste a voulu se positionner sur le dossier… et patatras. L’immeuble qui devait être racheté 90.000 € (une sacrée « fleur ») par une ancienne élue verte est purement et simplement retiré de la vente par le maïeur. Les écologistes en sont encore tout « sonnés » !

3.Quel avenir urbanistique pour Andenne ? Un exemple : Monthessal 4

Le point qui aura provoqué le plus de tensions lors de ce Conseil communal fut, sans conteste, l’interpellation du Chef de Groupe cdH-IC, Etienne SERMON, sur le projet de construction de quatre blocs à appartements à Monthessal. Après avoir relevé les difficultés liées à la hauteur du bâti, à l’accessibilité du site, aux promesses non respectées par le bourgmestre à l’égard des riverains,…

Monthessal

Le quartier de Monthessal

Etienne SERMON a élargi son interpellation à l’ensemble du développement urbanistique d’Andenne.
Le cdH déplore en effet la folle politique urbanistique de la majorité socialiste qui souhaite construire beaucoup et partout ! Le cdH n’est certainement pas opposé à la construction de nouvelles habitations, mais force est de constater que certains projets soutenus par le PS soit ne sont pas aboutis, soit ne s’intègrent pas dans le cadre existant.

Cinq éléments qui doivent impérativement guider nos choix de développement territorial :

  • l’information aux riverains et la concertation (qui fait trop souvent défaut) ;
  • la qualité de vie des Andennais (en intégrant au mieux les nouveaux bâtiments) ;
  • la protection de notre patrimoine ;
  • la protection de notre environnement ;
  • la création d’infrastructures et de services complémentaires adaptés à chaque quartier.

Après de longs échanges, la tension entre le bourgmestre et le Chef de groupe cdH-IC atteint son paroxysme quand Etienne SERMON reproche au maïeur de ne pas maîtriser les notions de développement économique de base en matière de déploiement urbanistique, d’imposer ses projets, de défigurer les villages et le centre-ville de la Cité des Ours et ce faisant, de mépriser les Andennais.

La différence de vision politique entre les deux hommes était flagrante !
Applaudissements chaleureux du public pour le cdH… devant un bourgmestre médusé !

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Secrétaire du cdH d'Andenne