La sécurité routière… le CDH d’Andenne met la question au cœur des réflexions

Le lundi 2 mars, le CDH d’Andenne a réuni une soixantaine de personnes pour mener une réflexion sur un thème ô combien important : la sécurité routière !

Des spécialistes de l’IBSR, de la Région wallonne, de la police,… et des conseillers communaux humanistes étaient présents pour apporter des informations aux participants, mais aussi pour écouter et faire des suggestions pratiques aux citoyens venus faire part de leurs constats, de leurs inquiétudes, mais aussi de leurs idées.

Tables rondes

Quatre tables rondes étaient organisées : les grands axes routiers d’Andenne, le centre-ville, les routes dans les villages, et les usagers faibles. Sans conteste, ce sont les grands axes qui semblent préoccuper de façon aigue le plus d’usagers. La N90 (Maizeret-Andenelle) la RN 921 (de l’autoroute E42 à Ohey) et la RN 942 (Franc-Waret/Vezin/Namêche) sont clairement les routes les plus « accidentogènes » d’Andenne. Selon l’IBSR, en 2007, ce ne sont pas moins de 65 blessés légers, 8 blessés graves et 4 morts qui sont à déplorer sur ces trois routes. Soit, 68% du total des accidents survenus sur le territoire andennais.

De façon générale, la trop grande vitesse a été pointée du doigt. Le comportement des conducteurs de véhicules (mais également les piétons) devrait, selon les participants et les spécialistes, faire l’objet de plus de sensibilisation.

Après la prévention, c’est bien évidemment la répression qui doit être plus stricte et présentes sur l’ensemble du territoire de la commune. Il faut malheureusement constater que certains usagers ne « réagissent » que lorsqu’ils sont « victimes » d’une contravention…

Il faut adapter les aménagements routiers

Enfin, la problématique des aménagements routiers a été elle aussi fortement débattue. Il est fondamental, avant toute chose, d’avoir des routes et des aménagements adaptés. Un consensus s’est fait pour que sur les routes de villages, des chicanes (fleuries) soient l’option à privilégier. D’autres aménagements peuvent, à certains endroits, provoquer diverses nuisances (entre autres sonores). Des participants ont d’ailleurs pris comme exemples de « bonnes pratiques » les communes de Gesves (au sud d’Andenne) ou de Fernelmont (au nord) qui ont investi dans des aménagements doux au sein de leurs villages.

Au terme de la soirée, les élus CDH d’Andenne ont promis de rester attentifs aux divers sujets évoqués et de relayer les idées qui ont émergé des tables rondes.

Et la conclusion est sans appel : il faut anticiper un maximum les accidents, plutôt que de réagir une fois qu’ils sont survenus !

Photo: Introduction au Forum par Maxime Prévot, Député fédéral.

Photo: Une des quatre table ronde pilotée par Etienne Sermon, Conseiller communal et Chef de groupe CDH à Andenne.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Secrétaire du cdH d'Andenne