L’Agence immobilière sociale d’Andenne-Ciney proche du bilan

L’Agence immobilière sociale (AIS) Andenne-Ciney traverse des heures sombres. D’aucuns évoquent même un « dépôt de bilan » possible tant la situation est critique.

L’AIS offre des logements et favorise ainsi le réinvestissement des immeubles non occupés. Le cdH d’Andenne – qui a toujours été à la pointe en matière de logement (plans d’ancrage, Logis andennais, AIS, …) – souhaite que des solutions permettant de sauver cette structure soient mises en place au plus vite.

Nous sommes ici confrontés à un problème important du quotidien de vie de certains de nos concitoyens qui nécessite des actions rapides et efficaces. Les AIS sont des outils imaginatifs et utiles pour notre société et méritent d’être sauvées !

Quels problèmes rencontre l’AIS Andenne-Ciney ?

Notre AIS éprouve des problèmes extrêmement importants en termes financiers. Au point qu’elle se trouve au bord de la faillite et est actuellement en cessation de paiements.

De nombreux problèmes affectent l’Agence. Les licenciements de l’année dernière avec d’éventuelles répercussions financières, le non-paiement de loyers dont certains sont pendants devant la justice, les pertes reportées des exercices antérieurs, la nécessité de remises en état considérable des logements dont certains ne sont pas en règle, le manque de confiance compréhensible de certains propriétaires à l’égard de l’AIS, les difficultés de trouver des locataires alors que nous sommes pourtant en période de crise,… Toutes ces difficultés ont provoqué ou résultent de la piètre santé financière de l’AIS. Ne faudrait-il pas une implication plus accrue de certains dirigeants politiques de l’AIS qui auraient dû ou devront prendre le problème à bras le corps ?

La situation est grave. Nous pouvons nous poser la question de savoir si notre AIS ne va pas disparaître !

Quelles solutions propose le cdH d’Andenne ?

Depuis plusieurs mois et même plusieurs années, le cdH d’Andenne a pointé certains de ces dysfonctionnements. Aujourd’hui, l’heure est aux propositions concrètes afin de sauver notre agence immobilière sociale par une politique de redynamisation volontariste !

  1. Dans cette opération de sauvetage, la toute première étape est sans conteste le renflouement financier. L’AIS devra se tourner vers la Province, les Communes, les CPAS, ou encore vers le Fonds du Logement pour trouver des financements complémentaires et ainsi apurer son passif. À titre d’exemple, la Ville d’Andenne ne verse actuellement « que » 6.400 € par an comme contribution à l’AIS ce qui, au regard des difficultés actuelles et de l’ampleur de la tâche, est bien peu ! Le cdH d’Andenne souhaite donc clairement que l’AIS soit sauvée.
  2. Parallèlement au renflouement financier, il sera également impératif d’établir des mesures structurelles durables visant à maintenir l’AIS à flots. Par exemple, il faudra veiller à ce que tant les propriétaires que les locataires soient assurés afin d’éviter qu’en cas de problème, l’AIS doive systématiquement assumer financièrement. Ou encore assurer un suivi des paiements des loyers de façon plus stricte. Si « on laisse aller », certains endettements s’accumulent et deviennent insurmontables. Ces mesures devront bien évidemment s’accompagner dans certains cas de visites domiciliaires fréquentes.
  3. Ensuite, et afin de résoudre les problèmes liés au manque de personnel, il sera nécessaire de procéder à des recrutements (assistants sociaux, ouvriers,…) et établir un coaching d’entreprise dynamique.
  4. Enfin, il faudra veiller à la remise en état des logements. En parallèle, comme cela se fait dans d’autres AIS, il sera nécessaire d’établir une nouvelle campagne de promotion de l’AIS pour rendre confiance aux locataires et aux propriétaires.

Qu’est-ce qu’une AIS ?

Le 29 juillet 1993, le Gouvernement wallon décide de créer des agences immobilières sociales. L’objectif de ces agences (constituées en ASBL) est d’offrir à des personnes à faibles revenus ou à de jeunes ménages de nouvelles possibilités en matière de logement. L’objectif n’est donc pas de construire de nouveaux logements mais bien de favoriser le réinvestissement des immeubles non occupés. En général, ces AIS sont constituées par la Province et regroupent un grand nombre de Communes et de CPAS, des représentants du secteur associatif, les sociétés de logement social, …

Les AIS mettent à disposition des logements à prix réduit aux personnes à faibles revenus. Ceux-ci sont mis à disposition de jeunes couples ou de personnes en situation de rupture sociale sélectionnées. Pour ces dernières, une guidance peut également être mise en place par des travailleurs sociaux de l’agence. L’objectif est alors de développer une « pédagogie de l’habiter » (paiement régulier du loyer, utilisation adéquate du logement, respect de l’environnement humain et physique,…).

Dans la pratique, un contrat est signé entre l’AIS et le propriétaire d’un logement privé inoccupé. L’agence gère donc l’immeuble au nom et pour le compte du propriétaire qui perçoit un loyer mensuel. Elle doit aussi garantir au propriétaire la restitution du bien loué dans son état initial.

Notre AIS c’est…

L’AIS Andenne-Ciney est l’une des AIS agissant en province de Namur. Elle couvre les 12 communes du nord-est de notre province. Ces communes sont Andenne, Assesse, Ciney,
Eghezée, Fernelmont, Gesves, Hamois, Havelange, La Bruyère, Ohey, Rochefort et Somme-Leuze. Notre AIS gère près de 130 logements dont 60% sont des appartements et des studios et 40% des maisons (une à quatre chambres). Les communes où se situent le plus grand nombre de logements gérés par l’AIS sont Rochefort et Andenne avec, respectivement, près de 50 et 40 logements.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.