Le cdH d’Andenne s’oppose au cadre éolien !

Lors du Conseil communal du 29 mars 2013, le cdH d’Andenne s’est clairement opposé à l’actuel cadre éolien proposé par les ministres écologistes du Gouvernement wallon. Ces derniers ont soumis leur projet à l’ensemble des Villes et Communes wallonnes qui sont à présent appelées à se prononcer… et le ton est dur !

Ce cadre, dont nous n’avons que des informations très parcellaires, prévoit :

  • la création, en Wallonie, de plus de 750 éoliennes (en plus des 250 déjà existantes). Soit une augmentation de 300% ! ;
  • des zones d’implantation approximatives, dont les trois plus importantes se situeraient dans le nord de la botte du Hainaut, dans l’est de la province du Brabant wallon et dans le sud de la commune d’Andenne (s’étendant également sur les communes de Gesves et Ohey). Sur le territoire andennais, les villages de Maizeret, Vezin, Namêche, Thon-Samson, Bonneville, Coutisse et Landenne seraient probablement affectés mais les informations dudit cadre sont actuellement plus qu’approximatives ;
  • aucune réponse quant aux impacts financiers (chèques verts) que ces 750 nouvelles éoliennes engendreront sur le long terme. Ce qui est extrêmement inquiétant lorsque l’on se souvient de la récente révision de la législation sur les panneaux photovoltaïques !

Le cdH d’Andenne insiste sur le fait qu’il soutient pleinement les énergies renouvelables. Elles sont notre futur. Mais rappelle que tous les projets éoliens « peu clairs » qui ont été présentés au Conseil communal ont toujours été rejetés à l’unanimité.

Par ailleurs, le cdH d’Andenne a déclaré lors de ce même Conseil communal, rejoindre totalement le projet de Carlo Di Antonio, ministre wallon des Travaux publics, qui prévoit plutôt l’installation de nouvelles éoliennes le long des 874 km d’autoroutes wallonnes dans le respect de la sécurité et de l’environnement, et ce, en veillant aux distances réglementaires entre les éoliennes et les habitations de manière à préserver le cadre de vie de nos concitoyens. Outre la concentration des nuisances (auditives et visuelles), ce projet d’implantation de parcs éoliens présente, lui, de nombreux avantages :

  • maîtrise de la politique foncière ;
  • utilisation rationnelle des ressources naturelles ;
  • source de financement supplémentaire pour la SOFICO et in fine pour la Wallonie ;
  • sites situés à proximité des points de raccordement.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.