Prison d’Andenne – Il est grand temps d’agir !

Une fois de plus, le cdH d’Andenne est consterné par les récents événements survenus à la prison d’Andenne ces derniers jours ! Pour rappel, en novembre dernier, le CDH avait déjà interpellé le bourgmestre pour lui demander quelles étaient les mesures qu’il comptait prendre en concertation avec les autorités fédérales.


Les agents pénitentiaires… en danger !

Intimidations et agressions à l’égard des agents pénitentiaires, prises d’otages et évasions sont totalement inacceptables !

Le cdH d’Andenne est aussi surpris d’apprendre, via les syndicats, que ces faits extrêmement préjudiciables ne sont pas dus à un manque d’infrastructures, de moyens ou de personnel… mais bien « tout simplement » à des problèmes organisationnels ! Les diverses méthodes de travail variant selon les chefs d’équipe seraient, entre autres, à l’origine des ces émeutes, prises d’otage et évasions à répétition… Consternant !

Des priorités doivent être rapidement dégagées et des actions managériales claires et fortes menées le plus rapidement possible pour assurer à nouveau la sécurité au sein de l’établissement pénitentiaire !

Le Humanistes andennais vont d’ailleurs adresser, aujourd’hui même, un courrier en ce sens à la Ministre de la Justice, Annemie Turtelboom : un courrier ferme, mais dépourvu de mots et références blessantes comme on a pu les lire ou les entendre ces derniers jours ! En aucun cas, la Ministre ne pourra refuser une telle rencontre avec les acteurs locaux. Elle porterait la responsabilité de l’aggravation du climat et des risques au sein de la prison. De même, l’implication des autorités communales doit se faire dans les formes requises, avec, à sa charge, une obligation de résultats quant à l’organisation de cette concertation.

Le bourgmestre a, pour rappel, la responsabilité de la sécurité sur le territoire communal.

Les forces de l’ordre… appelées à jouer, une fois encore, les roues de secours !

Une fois encore, les agents de la Zone de Police des Arches et la Protection civile sont appelés à assurer les distributions des repas et des médicaments au sein de la prison. Il va de soi qu’en cas de grève des gardiens, une structure doit prendre en charge la gestion des détenus, parfois avec certains risques importants. Mais les coûts qu’engendre cette prise en charge sur le budget (déjà en difficulté) de la Zone de Police ne peuvent malheureusement laisser le cdH et les Andennais indifférents !

Les Andennais… sous pression !

Enfin, en plus des aspects budgétaires évoqués ci-dessous, ces événements soulèvent aussi un sentiment d’insécurité évident pour nos concitoyens.

Les Andennais peuvent légitimement attendre des réponses concrètes sur ces faits et sur les réponses qui y seront apportées. Soyons constructifs ! Leur sécurité doit être assurée et les riverains rassurés.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.