Un budget 2012 sans « pré » ou « pro » visions !

Ce vendredi 9 décembre, se tenait le dernier Conseil communal de l’année devant approuver le budget 2012 de la Ville d’Andenne. Excusez du peu : 27.200.000 € de dépenses au budget ordinaire et 10.700.000 € au budget extraordinaire (investissements) !

 

Un budget ordinaire artificiellement « équilibré »

Le groupe CDH-IC a tout d’abord dénoncé le recours aux provisions pour masquer le déficit de la ville (540.000 €). Le Conseiller Philippe MATTART n’a pas hésité à attaquer la majorité socialiste qui, en trois ans, a pillé 50% des fonds de réserve dédicacés au CPAS, à la police et au service d’incendie ! « Votre budget manque d’originalité, de vision neuve ! Et en plus, vous mentez clairement aux Andennais lorsque vous dites que votre budget est équilibré ! » a-t-il asséné à l’échevin des Finances ! « Monsieur le Bourgmestre, il y a une certaine incohérence à, dans le même temps, puiser dans les provisions du service incendie pour équilibrer artificiellement votre budget et, le même jour, passer à la télévision en déclarant la faillite de ces mêmes services » !

Ce budget, a rappelé Philippe Mattart, est la négation de l’avenir. Nous savons qu’il est insuffisant de stigmatiser les autres niveaux de pouvoir pour s’en sortir. Dans un an, après les élections communales, les futurs gestionnaires devront faire preuve de courage politique pour permettre à Andenne de prendre enfin son destin financier en main. C’est un devoir de respect à l’égard des citoyens, mais aussi du personnel communal.

Un budget extraordinaire totalement déséquilibré

Sur le budget extraordinaire, Etienne SERMON, Chef de Groupe CDH-IC, s’est dit ébahi par le trop lourd recours à l’emprunt auprès dans banques : 7.266.000 € d’emprunt sur un total de 10.800.700 € (soit 67,27%). Il a aussi dénoncé avec force la dette de la Ville qui dépasse à présent les 34.000.000 €, soit une augmentation de 10% en 2  ans ! Etienne SERMON s’est dit très inquiet aussi pour les générations futures qui devront supporter cette dette grossissante durant de nombreuses années. « Jamais, a-t-il déclaré, jamais, depuis que je siège dans cette assemblée, nous n’aurons vu un recourt aussi écrasant à l emprunt et une dette aussi élevée. Votre budget est extrêmement dangereux pour l’avenir des finances de la Ville, mais il peut être retravaillé » !

Une opposition dure, mais réaliste et constructive !

Et le groupe CDH-IC, des bancs de l’opposition, a fait part de certaines propositions pour équilibrer le budget : suppression, report ou diminution de certains crédits ciblés ! Conscient qu’il est de la période de crise et des difficultés évidentes que traversent les communes, l’heure n’étant pas à la démagogie en augmentant tous les crédits.

Ainsi, le Chef de Groupe CDH-IC a proposé de retravailler sur un peu plus de 1.500.000 € afin d’en dégager 540.000 € à supprimer, reporter au diminuer, pour symboliquement, atteindre la même somme de diminution que le montant de « pillage » des provisions !

Bel exercice démocratique de la part d’un groupe d’opposition dure, mais constructif, qui aurait pu se contenter de « simplement » critiquer.

Le Centre-Ville…

Le centre-ville a également fait l’objet d’un débat serré entre le Chef de Groupe et le Bourgmestre : « 1.000.000 € d’emprunt pour de nouvelles acquisitions en centre-ville ! Alors qu’il y a quelques semaines, vous nous annonciez – autour de cette même table du Conseil – que nous étions au bout des acquisitions : plus de 98% réalisés, disiez-vous ! C’est sur un dossier comme celui-ci que nous constatons que vous ne serez jamais,  jamais un homme d’état Monsieur le Bourgmestre… Un homme d’Etat qui sait rassembler toutes les forces vives emprunt autour d’un projet ambitieux et aussi important pour l’avenir de notre ville ! Vos petits jeux de mensonges et de cache-cache sont désolants ! Lors de notre dernier conseil, vous nous avez remerciés pour le soutien du CDH, dans l’opposition, sur ce dossier du centre-ville… Et lorsque nous voyons arriver le budget, quelle désolation de constater que vous mentez ! On ne fait plus de la politique aujourd’hui comme on en faisait dans les années ’70 Monsieur le Bourgmestre… Nous sommes à l’heure de la transparence et du respect ! Si ce soir, vous ne donnez pas tous les détails de l’utilisation de ce million d’euros, ce sera non seulement du CDH et de l’opposition que vous vous moquerez, mais aussi d’une partie de votre majorité et de tous les Andennais ! ».

Voilà qui était clair ! Des explications ont été données.

…et tout le reste

Enfin, les Conseillères CDH-IC Carine GERMAIN-LEBLANC et Marie-Claire LALLEMEND ont analysé le budget lignes par lignes en posant de nombreuses questions : sur le coût des déchets qui n’est toujours pas en équilibre, sur les nominations des fonctionnaires locaux, sur les cours d’eau non-navigables et les inondations, sur la disparition de l’ADL (agence de développement local,… et enfin, sur le coût de leur non-nomination, la situation financière du service d’incendie pour laquelle « tout va bien Madame la Marquise » selon la majorité…

Et Etienne SERMON de conclure à l’attention de la majorité socialiste : « Comme vous l’avez entendu, le CDH d’Andenne a analysé le budget 2012 avec beaucoup d’attention, y a jeté un regard critique mais conscient des enjeux tant structurels que conjoncturels. Et dans son rôle d’opposition dure mais constructive, vous aura même proposé des pistes de solution pour éviter l’enlisement financier la Ville d’Andenne. »

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.