Règlement sur la mendicité : éthique discutable

En début de législature, la majorité propose un texte relatif à la lutte contre la mendicité. Pourquoi pas ? Mais comme toujours, le diable se cache dans les détails. Le texte est répressif et ne prévoit aucune mesure d’accompagnement d’ordre social. Pire : contrairement aux dispositions similaires prises dans d’autres communes, Andenne fait l’exception en prévoyant la saisie du fruit de la mendicité.

Evidemment, des questions se posent au niveau pratique. La seule réponse fournie par la majorité, est que la police a besoin de ce nouveau règlement pour intervenir lorsque des personnes « importunent » des passants devant des débits de boissons en leur réclamant une pièce pour retourner boire dans le café dont elles viennent de sortir…

Le CDH-IC refuse de soutenir le texte en précisant que pour ce genre de délit, des dispositions de police existent déjà et que la saisie du fruit de la mendicité est clairement critiquable tant aux points de vue pratique qu’éthique. Le CDH-IC précise toutefois qu’il serait le premier à adopter des textes légaux visant à lutter contre l’exploitation ou la traite d’êtres humains dans le cadre de la mendicité organisée.

 

Le règlement adopté par la majorité (valable un an) sera reconduit. Toutefois, le message du groupe CDH-IC passe et, par la suite, le texte sera expurgé du dispositif de saisie du fruit de la mendicité ou même abandonné.

Pocket

Publié par

avatar

Conseiller communal

Serez-vous le premier à commenter cet article ?

Publier une réponse

Vous devez être identifié pour publier un commentaire.