Un développement territorial qui manque parfois de prospective…

À plusieurs reprises durant la législature, le CDH-IC est intervenu sur le développement territorial andennais. La vision de la majorité sur ce dossier manque parfois de vision stratégique.

La majorité se targue d’avoir délivré énormément de permis de bâtir durant ces dernières années. Si ces permis sont accordés à des ménages qui viennent s’installer à Andenne : fort bien ! Par contre, de nombreux investisseurs et diverses sociétés de construction ont voulu leur part du gâteau et sont venus à Andenne demander des permis de bâtir (souvent des immeubles à appartements). Mais ce marché s’est clairement saturé. En plusieurs endroits de l’entité (et pas que dans la Promenade des Ours), des appartements restent vides. Les investisseurs valorisent ces bâtiments dans leur capital et ne sont pas immédiatement affectés par la non-vente de leurs bâtis. Par contre, pour l’image d’Andenne, cet état de fait est plutôt négatif.

Le CDH-IC a proposé à plusieurs reprises qu’un monitoring général et prospectif soit établi afin d’avoir une vision globale de l’offre et de la demande de logements à Andenne. Ceci afin de satisfaire investisseurs et acquéreurs sans affecter les prix du marché.

Le CDH-IC a également sollicité une démarche participative via un schéma de structure communal, dans le but de disposer d’un cadre d’orientation sur l’avenir environnemental, urbain et socioéconomique de la commune. La majorité a malheureusement préféré poursuivre sur les effets d’annonce sans intégrer ses projets dans une démarche prospective.

Par ailleurs, une augmentation de la population (et des habitations) induit automatiquement une augmentation des services et des infrastructures nécessaires pour une vie en communauté harmonieuse… ce qui tarde à être mis en place également.

Pocket

Publié par

avatar

Conseiller communal

Serez-vous le premier à commenter cet article ?

Publier une réponse

Vous devez être identifié pour publier un commentaire.