64 logements à Peu d’Eau, réaliste ?

Un projet d’aménagement de 64 logements, déposé par une société immobilière suscite quelques inquiétudes et pose de nombreuses questions, entre autres dans les domaines suivants :

Qualité des terrains

La première phase de ce projet de lotissement serait implantée sur un terrain qui comprend une source en son centre et qui alimente un ruisseau descendant sur Andenne. Et cette première phase serait également intégrée en plein milieu d’un point de vue magnifique de l’ancienne chaussée de Ciney.
Premières questions : que va-t-on faire de cette source ? Et comment va-t-on gérer la forte humidité du terrain ? Comment va-t-on également intégrer ce dévers dans le terrain dans le cadre du projet de lotissement ?
La deuxième phase du projet prévoirait de construire des logements sur un terrain parsemé, une fois encore, de puits de mine !

Quid des voiries ?

A part sur la chaussée de Ciney, il n’y a aucune voirie adaptée dans cette zone pour accepter un tel trafic (charroi lors de la construction, 64 logements, …). Il n’y a pas non plus d’égouttage. Tout cela semble compliqué.

Qui paiera les réparations des routes liées au charroi de construction, ainsi que les aménagements de terrains et d’équipement nécessaires ?

Le chemin de Groynne – actuellement dans un état lamentable suite à un usage inapproprié par des personnes peu soucieuses du respect de la nature et des promeneurs – sera-t-il encore davantage endommagé ? Que va-t-il se passer avec l’accroissement de la densité de la population à proximité de ce site remarquable ?

Destruction des sites touristiques

Comme déjà souligné dans les points précédents, ce projet risque encore de mettre à mal de points d’intérêts touristiques !
Les terrains derrière la ferme proche, composent un site bocager et un point de vue remarquable sur Andenne. Pourquoi détruire cela ?

Urbanisme, qualité de vie, finances… pour quel futur ?

Nous avons déjà eu des débats sur l’urbanisation d’Andenne dans l’enceinte de notre Conseil communal. Certains sites se prêtent manifestement mieux que d’autres à accueillir ce genre de lotissement important. Des erreurs ont déjà été commises dans le passé, ne les répétons pas. La qualité de la vie des Andennais est un paramètre important qu’il est impératif de prendre en compte.

Construire (ou laisser construire) à tout crin pour tenter d’élargir l’assiette fiscale alors que de nouveaux logements sont toujours à la recherche d’acheteurs ou de locataires… est-ce une bonne stratégie ? Quel visage voulons-nous donner à Andenne sur le long terme ?

Une ville dans un écrin de verdure… qu’ils disaient !

Interpellation déposée par Étienne Sermon au Conseil communal du 25 mars 2016

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal