9,56% d’habitants en plus à Andenne en 2035, le cdH réclame une commission communale des finances et de la prospective

La récente étude démographique de l’IWEPS et de l’UCL : un outil d’aide à la décision et à la définition d’objectifs pour notre commune

Une projection démographique a été réalisée en 2016 par l’IWEPS et l’Université catholique de Louvain, au travers de laquelle des perspectives ont été établies pour l’ensemble des communes wallonnes. Les résultats de cette projection viennent d’être actualisées sur base des plus récentes données fournies par le Bureau du plan, à savoir en mars 2017.
La fraîcheur des données utilisées et le caractère scientifique des travaux qui ont conduit à ces projections m’amènent d’abord à vous demander si vous vous êtes penchés sur les chiffres qui en ressortent et qui, bien entendu, concernent notre commune.

Les observations qui s’imposent sont globalement les suivantes

  • La commune d’Andenne présente des perspectives à priori prometteuses, d’un point de vue démographique : une croissance supérieure à la moyenne wallonne et une évolution positive de la population active, ce qui n’est pas le cas de la moyenne wallonne et de la moyenne provinciale. A l’horizon de 2035, la population d’Andenne augmentera de 9,56% contre 7,74% en Wallonie. Sa population active augmentera, quant à elle, de 2,23%.
  • Le fait de se baser sur les données moyennes ne serait toutefois pas totalement pertinent. Il est nécessaire de les nuancer par des observations médianes. Certaines sous-régions et communes semblent promises à des évolutions négatives. A l’inverse, certains arrondissements, comme le Brabant wallon, mais aussi la Province du Luxembourg, révèlent des perspectives spectaculaires. Et, au sein même de notre Province, une grande disparité existe entre les communes. Gembloux, pour ne prendre que cet exemple, devrait voir sa population croître de 18% en 20 ans alors que la population d’Andenne augmenterait pour rappel de 9,5%. Sambreville, quant à elle, est quelque peu à la traîne, notamment en ce qui concerne sa population active. Ces disparités montrent clairement que les trends relevés permettent d’identifier des poches de croissance démographique et, probablement, de développement, même s’il faut rester prudent à ce sujet.
  • Autre élément très important : l’évolution de la population des plus de 65 ans. Andenne est proche de la moyenne wallonne, avec une augmentation de 42%. Il s’agit probablement là du constat le plus fondamental. Pas seulement pour Andenne, du reste.

Les évolutions dont il est question ici doivent être envisagées, ceteris paribus, c’est-àdire, en l’occurrence, indépendamment des politiques communales susceptibles d’influencer la démographie.

Dans le même temps, le profil financier établi par BELFIUS sur base annuelle permet aussi de croiser des indicateurs financiers et budgétaires avec les données démographiques. Nous avons abondamment parlé à plusieurs reprises de ces indicateurs. Il serait toutefois intéressant de les envisager avec un éclairage nouveau.

Mes questions sont les suivantes :

  • Avez-vous examiné ces données et en avez-vous tiré certaines conclusions, même prudemment ? Ne pensez-vous pas que de telles études méritent, à tout le moins, de faire l’objet de liens avec les objectifs à moyen et long terme définis par notre commune.
  • Le trend de la population des aînés est globalement sans équivoque et impliquera immanquablement une responsabilité dans le chef des communes ? Quelle est votre vision en termes l’équipements collectifs et de services nécessaires pour amortir cette perspective. 2035, c’est demain. Quelle sera la vision développée par le CPAS, en ce compris budgétairement ? Peut-on s’attendre à ce que les budgets des prochaines années commencent à intégrer résolument cette responsabilité communale ?
  • Notre groupe adhère évidemment au développement urbanistique de notre commune et est notamment attentif au projet d’Anton. Comment pensez-vous lier la réflexion sur ce projet, en collaboration avec le BEP, et les chiffres que nous venons d’évoquer, encore une fois sous l’angle des équipements collectifs.
  • Notre antienne ne manquera probablement pas de vous agacer, mais l’addition des données significatives contenues dans le profil financier de BELFIUS et les tendances révélées par cette étude ne plaident-elles pas, une fois de plus, pour une commission des finances élargie à un travail de prospective, chargée de travailler sur les perspectives budgétaires à court, moyen et long terme ?

Je vous remercie.

Philippe Mattart
Conseiller communal


PROJET DE MOTION

Mise en place d’une commission communale des finances et de la prospective

Le Conseil communal,

Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation,

Considérant les projections démographiques établies par l’IWEPS et l’UCL sur base des données les plus récentes du Bureau du Plan,

Considérant que ces projections constituent une indication fondamentale à prendre en compte dans le développement urbain de notre commune,

Considérant que l’importance de la progression démographique à Andenne, comme dans le reste de la Wallonie, est largement influencée par l’augmentation de la population des plus de 65 ans,

Considérant que la configuration démographique à venir de notre commune aura un inévitable impact budgétaire et que cet impact incombera, à tout le moins partiellement au budget communal,

Considérant que les pouvoirs locaux et leur capacité d’investissement sont impactés par les contraintes de l’Union européenne, plus particulièrement la norme SEC 2010,

Considérant que les indicateurs budgétaires disponibles permettent d’affiner les analyses de l’IWEPS et de l’UCL sur l’avenir d’Andenne et de guider les décisions à prendre pour assurer un développement soutenable d’Andenne,

Pour ces motifs,

– Décide de mettre en place une commission communale des finances et de la prospective, destinée à préparer les débats sur les budgets annuels et à dégager des pistes pour offrir à notre commune un développement budgétairement soutenable et en phase avec les besoins de la population,

– Décide de confier à cette commission, en collaboration avec la Direction financière, l’analyse des trajectoires budgétaires pluriannuelles, l’estimation des besoins à venir en matière d’équipements collectifs et la présentation annuelle d’un rapport au Conseil communal,

– Décide de mandater cette commission pour inviter des experts extérieurs, notamment, et dans un premier temps, des représentants de l’IWEPS, de l’UCL et de BELFIUS.

Pour le groupe CDH-IC

Christian MATTART
Philippe MATTART
Françoise PHILIPPART
Etienne SERMON

Pocket

Publié par

avatar

Conseiller communal Chef de groupe cdH-ic