Exclusions du chômage à Andenne, quelles actions pour quelles aides ?

CPAS d'Andenne

CPAS d’Andenne

En date du 1er janvier 2015 entraient en vigueur les dispositions fédérales excluant du chômage de nombreux citoyens. Ceux-ci n’avaient, dès lors, plus d’autre recours que de se tourner vers leur CPAS afin, pour certains, d’assurer leur subsistance.

Le 26 janvier dernier, le sujet des « exclus du chômage » s’était déjà invité au détour de l’approbation du budget 2015 du CPAS par notre Conseil communal. Mais la majorité n’a pu répondre à l’ensemble des questions posées par la minorité, et ce, pour des raisons bien compréhensibles : les répercussions des mesures fédérales ne pouvaient déjà être évaluées après moins de quatre semaines d’application.

Je formulais alors la proposition d’avoir un débat plus vaste et en toute connaissance de cause (présentation par le collège ou la présidente du CPAS de données détaillées, de chiffres précis,…) lors de ce Conseil commun réunissant à la fois les élus du Conseil communal et ceux de l’Action sociale : endroit et moment idéaux pour débattre de ce sujet extrêmement important. Le Collège approuva d’ailleurs ma proposition. Après six mois, nous pensons avoir le recul nécessaire pour que vous puissiez répondre aux questions que se posent les élus du groupe CDH-IC :

  • Quel est le nombre exact d’exclus du chômage à Andenne, depuis le 1er janvier 2015 ? Et quel est le profil de l’exclu andennais (représentation proportionnelle en termes de genre, d’âge, de niveau de formation, de  répartition géographique,…) ;
  • Quel est l’impact budgétaire pour le CPAS (et donc indirectement pour la Ville) de la mise en application de ces mesures fédérales ? Comment comptez-vous faire face à ces dépenses ? Les provisions communales constituées à destination du CPAS serviront-elles bien au CPAS ? Cela n’a pas toujours été le cas dans le passé…
  • Qu’en est-il, de façon générale, des RIS à Andenne ?
  • Enfin, quelles dispositions particulières la Ville et le CPAS ont-ils mis, ou envisagent-ils de mettre en place pour aider les exclus du chômage à faire face à des situations parfois précaires, les soutenir dans leur réinsertion afin de redevenir actifs au plus vite ? Certaines communes ont fait preuve de créativité en collaborant avec des entreprises privées, des partenaires sociaux, des acteurs de la réinsertion, de la formation professionnelle,… Des synergies qui semblent payantes. Quid à Andenne ? Comptez-vous également utiliser le système des « articles 60 » dans ce cadre et si oui, dans quelle mesure et quelle en serait la gestion sur le long terme ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal