Faut-il fermer Tihange 2 ? : état de la situation !

Centrale nucléaire de Tihange, Huy, Belgique

Centrale nucléaire de Tihange, Huy, Belgique

Ce dimanche 25 juin 2017, une chaîne humaine a relié Tihange à Aix-la-Chapelle, via Liège et Maastricht pour s’étendre sur plus de 90 kilomètres à travers trois pays, et ce, pour
souligner à nouveau les nombreuses inquiétudes quant à l’état du réacteur nucléaire de Tihange 2. Pour rappel, la communauté de communes d’Aix-la-Chapelle coordonne plus
d’une centaine de municipalités allemandes, hollandaises et luxembourgeoises qui ont engagé une action en justice contre l’Etat belge afin de le contraindre à stopper
définitivement Tihange 2.

L’année dernière, Jan Bens, directeur général de l’AFCN (Agence fédérale du Contrôle nucléaire) a déjà adressé un courrier assez tranché (paru dans la presse) à l’égard de
l’exploitant, Electrabel. Jan Bens y évoquait des « inquiétudes soulevées par les valeurs alarmantes des probabilités de fusion de coeur nucléaire résultant des études Fire PSA » et
notait également « une grande désinvolture » par rapport à ces résultats dans le chef des responsables d’Electrabel qui gèrent Tihange 2. « Concernant la culture de sûreté, ce n’est
pas nouveau qu’il y a un problème à Tihange » a même précisé le porte-parole de l’AFCN.

Un second courrier est adressé à Isabelle Kocher, la présidente du conseil d’administration d’Electrabel et responsable du groupe Engie, était également très critique : « Nous
souhaitons vous faire part de notre préoccupation, voire de notre forte inquiétude, quant à la gestion, par Electrabel, de ses activités nucléaires en Belgique, quant à l’insuffisance de
pro activité dont fait preuve Electrabel en matière d’actions qui permettraient de faire évoluer positivement le niveau de sûreté et/ou de culture de sûreté, quant à la situation
actuelle à la centrale nucléaire de Tihange, et surtout quant à notre perception de l’incapacité, depuis maintenant un peu plus d’un an, d’Electrabel à réagir structurellement,
rapidement et efficacement pour augmenter de manière significative le niveau de sûreté et atteindre le niveau d’excellence qu’Electrabel déclare viser. » Rien que cela !

En avril 2017, le réacteur de Tihange 2 a été mis à l’arrêt pour un nouvel entretien. Sa remise en fonction a été retardée de plusieurs jours car « le réglage d’un moteur a pris plus
de temps que prévu » a indiqué le porte-parole de la centrale. Pas extrêmement rassurant non plus.

Début juin 2017, lors d’une réinspection de la cuve sous haute pression du réacteur de Tihange 2, 70 microfissures ont été découvertes, dépassant ainsi le seuil de notation.
Au Collège communal de la Ville d’Andenne

À l’occasion d’un débat « musclé » survenu le mercredi 14 juin à la Chambre, le ministre de l’Intérieur a expliqué qu’il existait 250 indications supplémentaires ayant dépassé le seuil de
notation, en plus de celles déjà existantes…

Par ailleurs, la loi prévoit que la centrale de Tihange 2 (en fonction depuis 1983) doit être fermée en 2023. Mais certaines informations tendent à laisser croire qu’une éventuelle
prolongation de dix ans serait envisagée.

Après avoir rencontré le docteur Nikolaus Muellner de l’Université de Vienne, co-rédacteur de l’une des études sur Tihange 2 et après plusieurs échanges avec des spécialistes de
l’énergie nucléaire en Belgique, je crois très sincèrement que la Ville d’Andenne doit se positionner sur ce délicat dossier. Dans un premier temps, je formule deux propositions :

  1. Concernant l’aspect « sécurité », le ministre de l’Intérieur qui a la tutelle sur la sécurité nucléaire, ne semble pas vouloir réagir. Par contre, l’AFCN se rend régulièrement sur le terrain pour rencontrer riverains et autorités communales.
    N’inviterions-nous pas un de ses représentants à nous entretenir de l’état de la centrale nucléaire de Tihange afin que nous puissions y voir un peu plus clair dans ce dossier complexe ? Qu’en pense le collège ?
  2. Quant à l’éventuelle prolongation de 10 ans de Tihange 2, c’est la ministre fédérale de l’Energie qui, ici, a le pouvoir de décision. Ne la questionnerions-nous pas également sur ses intentions à ce sujet ?

Plus nous obtiendrons d’informations au sujet de Tihange 2, plus nous serons en mesure de nous construire un avis éclairé et de réagir si cela est nécessaire.

Interpellation déposée par Étienne Sermon au Conseil communal du 26 juin 2017

Pocket

Publié par

avatar

Conseiller communal