Gare d’Andenne, le cdH demande des efforts en qualité et en quantité

Le  tunnel de la gare d'Andenne - Crédit photo : Pierre Luypaert via Flickr  (diffusé sous licence Creative Commons)

Le tunnel de la gare d'Andenne - Crédit photo : Pierre Luypaert via Flickr (diffusé sous licence Creative Commons)

La mobilité est vitale pour l’avenir de notre Cité. D’autant que la population andennaise augmente plus vite que les infrastructures, en particulier les transports en commun. Le train ne pourra être une alternative crédible pour plus de passagers que si l’offre augmente, tant en termes de quantité que de qualité.

 

Les faits :

  • Un nombre sans cesse croissant de voyageurs prennent le train au départ ou à destination de la gare d’Andenne. Aux heures de pointe, les trains sont surchargés et de nombreux navetteurs andennais sont contraints de voyager debout. Andenne n’étant qu’une gare « intermédiaire », les places assises sont déjà occupées par les voyageurs ayant pris leur départ dans une gare précédente (Namur ou Huy) ;
  • En semaine, en provenance de Liège, seul un train direct par heure dessert Andenne. L’autre train direct reliant Liège à Namur ne s’arrête qu’à Huy et Flémalle. Il passe donc à Andenne sans s’arrêter. La population d’Andenne (environ 25.000 habitants) est pourtant plus importante que celle de Huy (environ 20.000 habitants)… ;
  • Les trains L (omnibus) sont limités à Flémalle, alors que jusqu’il y a quelques années, ils continuaient jusque Liège ;
  • Certains trains qui circulent sont de véritables « antiquités », en particulier les trains L. Sur d’autres lignes, ces vieux trains sont rares, voire totalement absents ;
  • Le parking de la gare est devenu payant… lorsque la SNCB a rendu ses parkings gratuits pour les navetteurs. La SNCB a donc en pratique fait l’inverse de ce qu’elle a à l’époque annoncé à grand renfort de publicité. La conséquence est une pression inutile pour le stationnement dans les rues avoisinantes… où le stationnement est gratuit ;
  • En raison du nombre de navetteurs, les rues autour de la gare sont embouteillées chaque jour lors du départ et de l’arrivée des trains. Il y a parfois une file démarrant au rond-point de l’Olivier et remontant rue de Tramaka, au carrefour de la rue des Martyrs, soit sur près d’un kilomètre ;
  • Le tunnel reliant les deux quais n’est pas facilement accessible aux voiturettes et aux poussettes, en raison des barrières. Le passage y est particulièrement difficile pour ces poussettes et autres chaises roulantes. De plus, ce tunnel est souvent sale, nauséabond et mal entretenu. La saleté appelle la saleté et incite donc à ne pas respecter ce lieu ;
  • Le niveau des quais rend l’accessibilité aux trains très difficile : les enfants et les personnes âgées ont du mal à monter et, surtout, descendre les marches escamotables et raides des trains. Monter et  descendre avec une poussette ou une voiturette est un exploit et ne peut se faire qu’avec le concours d’une âme charitable ;
  • Il n’y a que très peu de place abritée des intempéries sur le quai vers Liège.

Sur base de ces constats, le Conseil communal d’Andenne demande donc à la SNCB et à Infrabel suivant leurs compétences respectives, d’améliorer leur offre en gare d’Andenne, en quantité et en qualité.

Les demandes :

  • Augmenter le nombre de places aux heures de pointe. En particulier, pour les trains très fréquentés par les travailleurs et les étudiants ;
  • Doubler l’offre de et vers Liège, avec arrêt à Andenne des trains IC ;
  • Equilibrer l’utilisation de vieux trains et de trains récents ou remis à neuf ;
  • Revenir à un parking totalement gratuit ;
  • Organiser, en collaboration avec la Ville d’Andenne et les TEC, des navettes de bus gratuits entre quelques points du centre-ville et la gare ;
  • Rendre le tunnel accessible aux poussettes et voiturettes pour personnes handicapées. Pour empêcher le passage des cyclomoteurs, pourquoi ne pas utiliser une barrière qui s’ouvre aux bonnes dimensions afin de ne laisser passer que lesdites poussettes et voiturettes ;
  • Rendre le tunnel plus attrayant et mieux l’entretenir ;
  • Mettre les quais ou une partie des quais à la hauteur moyenne des portes d’entrée des trains ;
  • Augmenter la surface abritée des intempéries sur le quai en direction de Liège.

Le cdH d’Andenne propose donc au Conseil communal d’adresser un courrier à la SNCB et à Infrabel (dont copie au Service public fédéral Mobilité et Transports, aux TEC ainsi qu’aux parlementaires fédéraux et régionaux namurois et aux ministres fédéraux et régionaux concernés) afin de réclamer ces améliorations et répondre ainsi à une partie des défis futurs en terme de mobilité pour Andenne et les Andennais.

Interpellation déposée par Etienne Sermon au Conseil communal du 26 mars 2010

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.