Hall relais de Seilles : mise au point sur son occupation

Andenne a bénéficié, sous la précédente législature, du subventionnement, à hauteur de 375.000 euros, d’un hall relais dans le zoning de Seilles. Il est inutile, je pense, d’en préciser le principe. Rappelons simplement que ces infrastructures sont destinées à abriter des entreprises naissantes pendant leur phase de développement, et ce pour une durée maximale de cinq ans. Celui de Seilles est constitué de 4 modules de 260 m² et le montant mensuel de la location s’élève à 870 euros.

Bien-sûr, la commune n’est pas directement aux commandes, dans la mesure où ces infrastructures sont gérées sous l’égide du BEP. Il s’agit néanmoins pour la commune d’un outil particulièrement intéressant pour couver de jeunes entreprises qui, à terme, sont susceptibles de s’implanter définitivement dans la commune.

Ma question est donc très simple, même si elle peut paraître prématurée compte tenu du jeune âge de cette infrastructure. Pouvez-vous nous faire brièvement le point sur son occupation et, pour autant que ce soit déjà possible, sur son impact sur la création d’entreprises sur le territoire andennais :

Le hall est-il actuellement entièrement occupé ?

  • Par quel type d’entreprises ?
  • Quelle est la rotation (éventuelle) des entreprises locataires depuis son ouverture ?
  • Avons-nous des indications sur les performances commerciales – voire la viabilité – des entreprises qui s’y développent ?
  • Compte tenu de la spécificité de ce hall relais, que l’on pourrait presque qualifier de couveuse passive, Promandenne joue-t-elle un rôle particulier pour accompagner et conseiller les entreprises qui s’y développent et maximiser les chances de les garder sur le territoire andennais ?

Interpellation déposée par Philippe Mattart au Conseil communal du 26 février 2010

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.