Hameau de Velaine à Landenne : les riverains en ont assez !

Travaux rue de Couthuin à Landenne

Les travaux de voirie à Velaine sont à l’arrêt depuis de très longs mois. Les riverains veulent une solution rapide.

Pour la deuxième fois, je me vois dans l’obligation de vous interpeller à ce sujet. Parce que le temps qui passe constitue à lui seul une nouvelle donnée dans le dossier des travaux interrompus à Velaine.

Préalables :

  1. Les riverains du hameau de Velaine ont évidemment compris que l’application du décret du 5 décembre 2008 relatif à la gestion des sols ne permet pas l’évacuation des terres issues des rues de Couthuin et du Coria, dès lors qu’elles se sont, dès les premières semaines de travaux, avérées être chargées en métaux lourds. Ils savent que les responsables communaux sont contraints par cette législation.
  2. Ils comprennent aussi les enjeux environnementaux liés à l’accueil de terres polluées, même si, en l’occurrence, la pollution en question semble issue d’activités humaines datant vraisemblablement du XIXème siècle.
  3. Ils reconnaissent que des mesures ont été prises pour empêcher la circulation de transit (en provenance de Héron et de Couthuin), de continuer à passer rue de Couthuin et même rue du Coria.

Néanmoins :

  • Il est légitime pour eux d’attendre que le chantier se déroule à un rythme normal. Mais aucune échéance, même approximative, ne leur a été donnée quant à la reprise et la finalisation des travaux.
  • Ils ne veulent plus faire les frais de désagréments totalement disproportionnés à la nature des travaux et à leur durée initialement prévue. En d’autres termes, ils ne peuvent accepter que l’application d’une législation régionale, dont ils ne contestent pas la pertinence de principe, les prive de pouvoir bénéficier pendant une période anormalement longue d’un service public de qualité et tout simplement d’une qualité de vie normale.

Leurs doléances, concrètement :

  • La voirie est, en certains endroits, impraticable et certains d’entre eux craignent à raison la détérioration de leur véhicule, alors même que les possibilités de stationnement à proximité des travaux ne sont pas nombreuses.
  • La façade et les terrasses de certaines habitations sont continuellement exposées à la poussière.
  • L’enlèvement des ordures, même s’il est assuré, a nécessité des mesures alternatives.
  • La qualité de vie dans le hameau s’est détériorée en raison de la longueur anormale du chantier, tout particulièrement pour les habitants de la rue de Couthuin et d’une partie de la rue du Coria.
  • La sécurité aux abords de la Grand-route, déjà très problématique, est encore altérée, en raison de la difficulté de rentrer dans le hameau par la rue de Couthuin.

Et même si la clémence de l’hiver a atténué les désagréments de la situation, l’interruption des travaux leur a fait perdre l’occasion de profiter d’un début précoce du printemps.

Des contacts ont-ils été pris par la Commune avec les responsables régionaux de l’environnement pour résoudre cette situation qui devient réellement inacceptable. Des solutions juridiques ont-elles été examinées pour redémarrer ce chantier ? Une indemnisation des riverains à même de démontrer des préjudices liés à l’interruption des travaux est-elle envisagée ?

Je vous remercie.

Interpellation déposée par Philippe Mattart au Conseil communal du 27 mai 2014

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal Chef de groupe cdH-ic