Parking payant à Andenne : tout n’est pas résolu !

Le parking payant à Andenne

Le parking payant à Andenne

Premièrement, lors de la mise en place des parkings payants dans le centre-ville d’Andenne, le 19 aout 2013, le CDH avait demandé une analyse statistique des résultats du premier mois d’utilisation de ces nouveaux horodateurs. Dans un premier temps, il m’a été répondu que cela n’était pas possible. Après avoir fortement insisté, il m’a fallu quasi deux ans pour obtenir des statistiques sur la première année d’utilisation.

Je souhaiterais aujourd’hui obtenir une actualisation de ces données afin de pouvoir faire un comparatif et ainsi analyser l’évolution de la situation. Est-ce possible et dans quels délais ? Et qu’en est-il de l’actualisation des supports de communication ?

Deuxièmement, comme vous le savez peut-être, au mois de mai dernier, la Ville d’Arlon a décidé de changer de prestataire chargé de la gestion de ses parkings payants. La convention qui liait la Ville et la société « City-Parking » a été dénoncée par les autorités communales. La Cour d’appel de Liège a confirmé le jugement rendu par le Tribunal civil d’Arlon en référé. C’est à présent la société « Indigo » qui va assurer la mission de « City-Parking ».

Une des pierres d’achoppement de ce désaccord était, entre autres, la gratuité de la première demi-heure de parking (le débat est en cours à Arlon). Ceci afin, bien évidemment, de soutenir le commerce local. À Andenne, cette demi-heure gratuite était une demande initiale du groupe CDH. Pouvez-vous nous dire si cette demande a été discutée en comité d’accompagnement (tout comme la gratuité sur le temps de midi) ? Cette demande peut-elle aboutir et dans quels délais ?

Enfin, un article de presse paru le 10 mai dernier dans les journaux du groupe « La Meuse » est relativement inquiétant. En effet, un ancien agent employé par Besix a décidé de témoigner tant, dit-il, les conditions de travail lui étaient pénibles au sein de la société où il subissait une forte pression. Il dénonce les faits suivants : « Notre chef d’équipe nous impose des quotas au niveau des redevances de stationnement. Chaque agent doit ramener cinq redevances par heure, soit quarante redevances par jour minimum. »

Que pense le collège de cette déclaration ? Sommes-nous, à Andenne, également soumis au régime des quotas ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Interpellation déposée par Étienne Sermon au Conseil communal du 16 septembre 2016

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal