Parking payant : une catastrophe !

Photo panneau stationnement payantDepuis le 19 août 2013, des horodateurs ont envahi notre centre-ville. Nous devons nous rendre à l’évidence et que cela plaise ou non : ce parking payant est une véritable catastrophe pour le développement d’Andenne, pour les Andennais, pour les personnes qui sont de passage dans notre Cité… et surtout, pour nos commerçants localisés dans le centre-ville.

La majorité PS-MR doit prendre la pleine et entière responsabilité de cette erreur. Jusqu’à la dernière législature, un accord tacite existait entre tous les groupes politiques du Conseil
communal pour conserver la gratuité de notre parking du centre-ville… et ainsi attirer et accueillir toutes les personnes déçues d’effectuer leurs achats dans d’autres villes aux parkings malheureusement devenus payants.
Lors de la dernière compagne électorale communale de 2012, le PS savait déjà que des horodateurs allaient être installés dans notre centre-ville et il s’est bien gardé de l’annoncer aux Andennais.

La Ville d’Andenne a renoncé à un droit régalien sur son territoire pour permettre à une société privée de générer des bénéfices sur le dos du contribuable. Car, après deux années d’analyse, nous pouvons le dire : le parking payant à Andenne est bien une taxe supplémentaire. Savez-vous que Besix prévoyait, au départ, que son chiffre d’affaire comporte 37,72% de redevances… Après la première année de fonctionnement, nous en étions à 68,66%. Quelle « vache à lait » ce contribuable… Et quel est le retour pour le budget communal ?
Pourquoi ne pas avoir tout simplement maintenu et fait respecter par la police la zone bleue existante auparavant ? C’eût été beaucoup plus simple et moins onéreux pour tout le monde.

Il n’est pas rare, aujourd’hui, que des Andennais préfèrent aller faire leurs emplettes à Namur ou à Huy plutôt que dans la Cité des Ours où pourtant ils habitent… et ce, uniquement à cause du parking devenu payant à Andenne ! Je suis absolument certain que des citoyens vous ont déjà fait part de ce type de commentaire agacé. Il n’est plus possible de feindre, d’ignorer ou de mettre le couvercle sur la casserole en espérant que la colère passe ! Nous devons agir. Nous devons envoyer un signal positif aux Andennais et à nos commerçants !
Souvenez-vous, il y a un an, à la demande du CDH, nous avions approuvé à l’unanimité une adaptation de la réglementation pour octroyer la gratuité du parking aux PMR. Ensemble, nous pouvons donc adapter le texte réglementaire. C’est possible !

Car, en effet, plusieurs éléments sont à déplorer :

  1. le prix beaucoup trop élevé des amendes délivrées par Besix (25 € après 16 minutes en zone rouge… donc dès la première minute de retard) ;
  2. lié à ce premier point : le manque de souplesse des contrôleurs qui délivrent ces amendes. Toujours à l’affût, nous pouvons nous demander si ceux-ci sont payés à la commission ? ;
  3. le manque cruel d’informations claires aux usagers (même nous, les élus du Conseil communal, avons des difficultés à nous y retrouver dans toutes les zones et leurs changements d’affectation) ;
  4. la problématique déjà fortement dénoncée par le CDH, des zones bleues et de leur effet « tache d’huile » qui opposent les personnes qui souhaitent se garer en dehors du centre-ville payant et les riverains de ces zones qui ne trouvent plus de place pour se garer à proximité de chez eux ;
  5. et, bien évidemment, les difficultés importantes auxquelles doivent faire face nos commerçants !

Et tout cela pourquoi ? Pour bénéficier d’un parking sous-terrain dans un tiers de siècle ? Qui sera alors très probablement remis en concession à un opérateur privé puisque ce type d’action n’est, a priori, pas une mission quotidienne de l’administration communale. Nous devrons alors développer un nouveau service de gestion et de maintenance pour ce parking… comme d’autres cités qui en ont déjà fait l’expérience, il est probable que ce parking reste, in fine, géré par le privé.

Ajoutons à tout cela un reportage de la RTBF sur les parkings payants dans les centre-villes − gérés par des société privées − qui a démontré toute la difficulté pour ces Villes et Communes qui se sont engagées sur ce chemin périlleux, de faire marche arrière ou de ne pas faire supporter l’impact de ce choix par le contribuable. Toutes ces Villes et Communes évoquées dans le reportage, à divers niveaux, sont perdantes (sauf peut-être Verviers qui semble s’en sortir un peu mieux) !

Il y a un an, après de nombreuses demandes, le CDH a pu obtenir quelques données statistiques sur la fréquentation du parking du centre-ville d’Andenne. Afin d’affiner l’analyse et de débattre sereinement et en toute transparence, nous souhaitons que ces données soient actualisées et transmises à tous les élus de notre Conseil.

Dernière observation : étant donné la situation, nous demandons également qu’un représentant de l’opposition ainsi qu’un représentant de l’UAC (Union andennaise des commerçants) soient, dans les plus brefs délais, intégrés au Comité de suivi du parking du centre-ville. La problématique dépassant amplement une simple gestion quotidienne, ce groupe doit être élargi et transparent.

Le CDH n’est pas là pour s’attaquer systématiquement aux dossiers de la majorité. Lorsque nous le pouvons, nous contribuons pleinement à l’essor de notre Cité, vous le savez bien.
Nous vous en avons déjà fait la démonstration à plusieurs reprises. Mais lorsque des dossiers sont face à des problématiques criantes, nous nous devons d’interpeller cette assemblée.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, je propose à notre Conseil communal d’adopter la résolution ci-jointe afin de tenter, très modestement, de résoudre quelque uns des problèmes évoqués.

Résolution déposée par Étienne Sermon au Conseil communal du 13 novembre 2015

Résolution en vue de modifier le règlement-redevance de « Stationnement et de zone bleue » dans le centre-ville d’Andenne

Le Conseil,

En séance publique,

Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, plus spécialement ses articles L1122-30, L1124-40 L1133-1 et -2 et 3121-1 ;

Vu la loi du 22 février 1965 permettant aux communes d’établir des redevances de stationnement applicables aux véhicules à moteur, modifiée par la loi du 7 février 2003 ;

Vu l’arrêté royal du 1er décembre 1975 portant règlement général sur la police de la circulation routière et l’usage de la voie publique ;

Vu le décret wallon du 27 octobre 2011 modifiant divers décrets concernant les compétences de la Wallonie, publié au Moniteur belge du 24 novembre 2011, spécialement ses articles 103 et 104 ;

Vu l’arrêté ministériel du 9 janvier 2007 concernant la carte communale de stationnement ;

Vu les règlements complémentaires de circulation routière interdisant le stationnement en certains endroits, sauf usage régulier d’un « horodateur » ou de tout autre système de stationnement payant ou du disque de stationnement (zone bleue) et pour la durée que cet usage autorise ;

Revu sa délibération du 1er mars 2013 établissant au profit de la Ville d’Andenne pour les exercices 2013 à 2018 une redevance communale pour le stationnement de véhicules à moteur sur la voie publique ou sur les lieux assimilés à la voie publique ;

Vu l’arrêté d’approbation du règlement susvisé par le collège provincial de Namur en séance du 28 mars 2013 ;

Vu l’application intervenue en date du 15 avril 2013 ;

Revu ses délibérations du 10 décembre 2013, du 25 février 2014, du 15 septembre 2014, 26 mai 2015 et du 19 octobre 2015 portant diverses modifications (seconde carte de riverain, nombre d’heures de stationnement, modifications des zones par rue,…) ;

Considérant qu’après plus de deux ans de fonctionnement en centre-ville, le stationnement payant livre ses premiers enseignements et qu’il convient de tenir compte des souhaits exprimés par les usagers et par les commerçants du centre-ville ;

Considérant la lettre ouverte de l’UAC (Union andennaise des commerçant) d’octobre 2015 pointant de nombreux éléments liés au parking payant du centre-ville et dommageables au développement économique de notre cité ;

Que dans un souci de lisibilité et de praticabilité, il convient d’adopter une version coordonnée du règlement intégrant les modifications reprises ci-dessous ;

ARRETE A L’HUNANIMITE

Article 1er :

Modifie l’article 3 de son « Règlement-redevance Stationnement et Zone bleue » afin de diminuer le coût de la première heure payante du stationnement dans la zone rouge à Andenne afin que celle-ci ne coûte plus que 50 cents, les deux premières heures sont fixées à un euro, les trois premières heures à deux euros et les quatre heures à trois euros.
L’ensemble du règlement est adapté en conséquence.

Article 2 :

Modifie l’article 6 de son « Règlement-redevance Stationnement et Zone bleue » en indiquant que la période minimum de dérogation à l’article trois en zone rouge, passe de 15 minutes à
30 minutes, et ce, pour l’ensemble de la réglementation. Les tickets horodatés, les disques et le texte du règlement seront adaptés en conséquence.

Article 3 :

Modifie l’article 13 de son « Règlement-redevance Stationnement et Zone bleue » en indiquant un montant de redevance par demi-journée à 12,5 € plutôt que 25 € par jour comme suit : « Le conducteur désireux de stationner pour une durée plus longue que visée à l’article 12, peut occuper une place de stationnement tel que visé au présent article 12 moyennant le paiement d’une redevance forfaitaire de 12,5 € par demi-journée. » L’ensemble du règlement est adapté en conséquence si nécessaire.

Article 4 :

Ajouter un article 6 bis à son « Règlement-redevance Stationnement et Zone bleue » en indiquant que sur le temps de midi (entre 12h00 et 14h00), en zone rouge et en zone jaune, le temps de parkage octroyé (quels que soient les moyens) est systématiquement doublé mais est néanmoins limité à un maximum de deux heures de temps (à partir 12h00 et jusque à 14h00 maximum).
L’ensemble du règlement est adapté en conséquence.

Article 5 :

Enfin, le Conseil communal, seule assemblée à représenter l’ensemble de la population andennaise, décide de désigner, en sus, un représentant de la minorité et un représentant de l’UAC (Union andennaise des commerçants) au sein du comité de suivi du parking payant andennais.

L’ensemble du règlement est adapté en conséquence si nécessaire.

Article 6 :

Une expédition conforme de la présente délibération modifiant ledit règlement-redevance sera transmise à l’attention :

  • de la direction des Services financiers ;
  • de la direction des Services techniques ;
  • du Service relations publiques ;
  • du Concessionnaire de la société Cobelba Koeckelberg et de son sous-traitant, la société Besix Parc ;
  • de la tutelle.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal