Planifier l’urbanisation d’Andenne

Les commerces du centre-ville d'AndenneAu niveau local, l’aménagement du territoire est un instrument fondamental pour le développement économique, la création de logement ou la gestion du cadre de vie. Les ordres du jour de notre Conseil sont régulièrement alimentés par des points portant sur des plans communaux d’aménagement et la mise en œuvre de zones d’aménagement communal concerté. Cela témoigne, bien entendu, d’une politique dynamique d’affectation du sol. Mais cela suscite aussi différentes questions quant aux implications et aux objectifs politiques des décisions qui sont prises aujourd’hui, voire même quant aux arrière-pensées qui les sous-tendent.

 

  • Ne pensez-vous pas qu’il y a un paradoxe entre l’absence d’instruments normatifs ou d’orientation (schémas de structure, règlement communal d’urbanisme) en matière d’aménagement du territoire à Andenne et les attentes que vous faites reposer sur cette politique pour développer économiquement et démographiquement la commune ?
  • Quelles sont quantitativement les réserves foncières de la Commune et quelle est leur répartition par statut planologique ? Quelles sont les perspectives d’affectation de ces réserves ? Avez-vous planifié cette affectation ?
  • Ne pensez-vous pas que, dans une commune comme Andenne, compte-tenu des tensions entre les différentes fonctions territoriales (extraction, agriculture, habitat, activité économique), un schéma de structure ou des règlements communaux d’urbanisme pourraient trouver tout leur sens ?
  • N’y aurait-il pas lieu d’entamer une réflexion sur les spécificités des différentes localités de la commune pour mieux calibrer la politique d’aménagement du territoire ?
  • Quel bilan tirez-vous du Règlement général sur les bâtisses en site rural (RGBSR) à Thon ? Le dossier Mâle-plume a révélé l’intérêt de ce règlement à proximité de sites sujets à des projets économiques inappropriés. D’autres villages ne sont-ils pas susceptibles d’être valorisés par cet outil ?
  • Le RESA ter a consacré la mutation des permis de lotir en permis d’urbanisation. Quel bilan êtes-vous éventuellement en mesure de tirer de l’application des nouvelles règles en la matière ? Quelles orientations socioéconomiques ou démographiques sont éventuellement sous-jacentes à la manière dont les demandes de permis d’urbanisation sont ou seront traitées ?
  • Je souhaiterais enfin profiter de cette occasion pour vous demander où en sont les dossiers d’urbanisation importants, notamment Petit-Warêt, la Houssaie et le dossier EUROPAN.

Interpellation déposée au Conseil communal d’avril 2011 par Philippe Mattart.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal, administrateur à la Régie des sports.