Un an pour obtenir des informations sur le parking payant à Andenne !

Le parking payant à Andenne

Le parking payant à Andenne

En date du 1er mars 2013, majorité contre opposition, notre Conseil communal votait les textes liés à la mise en place du parking payant dans le centre-ville d’Andenne. Le 19 août suivant, ces dispositions devenaient effectives avec l’installation des horodateurs, et ce, au grand dam de nombreux concitoyens et commerçants. Juste après, lors du Conseil communal du 9 septembre 2013, je sollicitais certaines informations statistiques en matière de fréquentation de ces places de parking devenues payantes.

Pour rappel, mes questions étaient, entre autres, relatives :

  • à la diminution de l’utilisation des parkings devenus payants : avez-vous enfin des données quant à la fréquentation des places devenues payantes mois par mois et des impacts collatéraux sur les autres zones de parking ? Qu’en est-il de la correspondance entre les prévisions de la société gestionnaire du parking payant et la réalité des chiffres après un an d’utilisation ?
  • à la campagne visant à pousser les automobilistes à profiter du quart d’heure gratuit. Cette campagne a-t-elle fonctionné? Des chiffres en matière d’occupation dans le cadre de ce quart d’heure gratuit existent-t-il ?
  • aux plaintes ou réclamations d’usagers, de riverains : celles-ci ont-elles été déposées auprès de la société gestionnaire ou auprès de la Ville ? Si oui, combien et quelles étaient les difficultés mises en évidence ? Ont-elles pu être solutionnées ?
  • aux cartes de riverain (ou seconde carte) : combien ont été vendues à ce jour ? Combien cela rapportera-t-il à la Ville et à la société gestionnaire des parkings ?
  • aux tickets de parking : combien ont été vendus et pour quelle somme ? Combien cela rapportera-t-il à la Ville et à la société gestionnaire ? Quelle évolution, mois par mois, depuis un an ?
  • aux avertissements ou invitations à payer apposés par la société gestionnaire sur les pare-brises des véhicules des usagers : combien ont été « délivrés » à ce jour ? Combien cela a-t-il rapporté à la Ville et à la société gestionnaire ?
  • à la communication difficile à l’égard des non-Andennais qui viennent en voiture dans notre Cité pour la première fois et ont visiblement quelques difficultés à comprendre toutes les subtilités du système et ses codes-couleurs : une simplification est-elle envisagée ?
  • à l’impact de ces nouveaux parkings payants sur le chiffre d’affaire des commerces du centre-ville : avez-vous réalisé une étude fiable à ce sujet et quelles en sont les conclusions ? Quel est le degré d’adhésion au parking payant des commerçants et des riverains (comparativement au précédent parking gratuit) ?
  • aux problématiques liées aux travailleurs du secteur soignant (médecins, infirmières, kinésithérapeutes, logopèdes,…) et aux enseignants devant pouvoir bénéficier de certaines adaptations : avez-vous trouvé des solutions pour toutes ces personnes ?

Lors du Conseil communal du 9 septembre 2013, vous m’aviez demandé quelques jours de délai afin de réunir l’ensemble des données visant à répondre à ces questions. Vous m’aviez signifié qu’au 20 septembre, soit un mois après la mise en service des horodateurs, les réponses voulues me seraient communiquées avec toutes les données sur le premier mois d’utilisation du système de parking payant.

Le 6 janvier 2014, je vous adressais une lettre de rappel car aucune information ne m’avait été délivrée. Nos échanges cordiaux des 20 janvier, 7 février, 18 février, 6 juin et 8 juillet n’ont malheureusement pas apporté de réponses à mes interrogations.

Reconnaissez qu’une année pour obtenir des réponses, c’est long… très long !

De deux choses l’une : soit le collège est en possession des informations sollicitées mais se refuse à les communiquer à un représentant de l’opposition tant elles représentent une réelle catastrophe politique pour la Ville et ses habitants ; soit les contacts entre la Ville et la société de gestion du parking payant sont telles que la communication de ces données de base prendrait plus d’un an !  Auquel cas, je suis extrêmement inquiet quant à l’avenir du dossier et de cette collaboration. Si cette seconde option est confirmée, quelles démarches compte entreprendre le collège ? Et dans quel délai estime-t-il pouvoir enfin répondre à mes questions ?

Interpellation déposée par Étienne Sermon au Conseil communal du 15 septembre 2014.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal