Thon-Samson : un des plus beaux villages de Wallonie

Comme vous le savez, l’entité de Thon-Samson est labellisée comme l’un des Plus beaux villages de Wallonie. À ce titre, Thon-Samson mérite donc toute l’attention des autorités locales en tant que potentiel patrimonial, environnemental, urbanistique, touristique et économique à développer et à promouvoir.

Mais pour ce faire, nous devons rester attentifs à plusieurs problématiques.

1. Immeubles abandonnés : quel suivi ?

Interpellé par de nombreux riverains, je me permets de vous questionner sur une habitation à l’abandon sise chaussée de Gramptinne, 12, à Thon-Samson. Ce bâtiment, après avoir été mis en location et puis squatté, est aujourd’hui complètement à la merci du lierre qui s’immisce à l’intérieur par les vitres brisées.

De plus, une réflexion liée à la sécurité des voisins directs et autres riverains s’impose : en effet, certaines parties de l’édifice semblent littéralement « tomber » en ruine.

Le collège est-il informé de la situation ? Quelles mesures ont déjà été prises ? Des contacts avec les propriétaires ont-ils été établis ? Quelles solutions sont envisageables pour remédier à cette situation ? Certaines personnes, de temps à autre, pénètrent dans le bâtiment, mais ne semblent pas le « rénover ». Qu’en est-il ?

Par ailleurs, dans le but d’élargir le débat en partant d’un cas particulier, pouvez-vous développer la politique menée par le Collège à l’égard des immeubles abandonnés sur le territoire de notre commune ? Combien sont répertoriés à l’heure actuelle ? Note-t-on une augmentation ou une diminution de ceux-ci ? Le collège compte-t-il maintenir la taxe mise en place sur ces bâtiments délaissés ? Est-il par exemple envisageable de réintégrer ces bâtiments abandonnés dans le circuit du logement via l’Agence immobilière sociale (AIS) ?

En période de crise, des personnes éprouvent parfois des difficultés de logement… et le constat de ces immeubles inutilisés qui se détériorent et deviennent parfois disgracieux, mérite que les politiques publiques locales y prêtent attention et moyens.

Rochers de Thon2. Éclairage des rochers et des ruines du château de Thon-Samson… un jour peut-être ?

Pour la quatrième fois depuis que je suis Conseiller communal, je vous demande d’inscrire ce point à l’ordre du jour de notre assemblée. Il y a en effet plusieurs années, le Collège m’avait annoncé interroger les divers services concernés par la mise en lumière des rochers et des ruines du château de Thon-Samson (AIEG, Service technique et logistique de la Ville, Office du tourisme,…).

À l’heure actuelle, ce sont toujours les deux mêmes malheureux spots qui éclairent ces superbes rochers, côté Meuse. Et du côté Samson, cela fait bien longtemps qu’il n’existe plus rien. Malgré des réunions et des visites sur place, rien n’a donc changé depuis que je vous interpelle et cela est bien regrettable ! Restez-vous toujours convaincus que ce patrimoine mérite une mise en valeur digne de ce nom ?

Il y a près de 20 ans, des éclairages efficaces étaient fonctionnels et appréciés. Le collège peut-il enfin nous dire s’il envisage de remettre ceux-ci en place sur les deux flancs des rochers ? Qu’en est-il des subsides possibles ? Et en matière de politique énergétique, est-il possible de recourir à des spots économiques, peu énergivores et respectueux de l’environnement avec des horaires d’éclairage adaptés ? Un calendrier et des propositions techniques peuvent-ils nous être proposés lors de ce Conseil et si non, dans quels délais ?

Puis-je garder l’espoir de voir un jour ce dossier aboutir ?

3. Un parking qui serait pourtant bien utile

En face du magasin Chez Nicolas (anciennement Chez Géraldine et Sébastien) rue de Gramptinne, où se dessine clairement le cœur du village, se trouve un espace utilisé par de nombreux automobilistes pour garer leurs véhicules. Malheureusement, le manque d’organisation et de marquages au sol posent de nombreux problèmes et induisent une perte de place importante. Cela affecte le dit magasin mais aussi les autres établissements proches tels que la salle le Music’Home, la pizzeria, le cabinet de kinésithérapie, la chapelle,… sans compter le projet de trois logements des Logis andennais. Des tensions entre riverains et/ou usagers sont déjà survenues à cause de ce manque d’organisation.

Comme vous le savez, d’actuels travaux de réfection de la voirie ont été entrepris par le SPW-DGO1 (fin de travaux prévue pour cet été). La Ville d’Andenne, sur un terrain qui lui appartient, ne pourrait-elle pas envisager parallèlement quelques aménagements nécessaires (légers et temporaires afin d’en limiter la charge budgétaire) pour enfin établir ce parking ?

4. Quel avenir pour la chapelle Sainte-Adèle ?

Depuis de nombreuses années, la chapelle Sainte-Adèle est en piteux état. Située rue de Gramptinne à la suite de la propriété n°65, cela fait plusieurs mois que le toit de l’édifice est bâché. Pourquoi ? Quel est l’état du bâtiment ? À qui appartient-il ?

Cette chapelle existe depuis longtemps et est un repère dans le village (départ de marches,…) et certains riverains tentent de s’en occuper afin qu’elle ne s’écroule pas. Plusieurs voisins y accordent d’ailleurs une grande importance et seraient heureux de la voir restaurée.

Le collège peut-il faire part au Conseil de ses intentions en la matière ? La chapelle sera-t-elle prochainement remise en état ?

Interpellation déposée au Conseil communal du 27 mai 2013 par Étienne Sermon

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Publié par

avatar

Conseiller communal